LinkedIn
Twitter
Facebook

TÉMOIGNAGE

LE PLAISIR DE DEVENIR UNE MEILLEURE PERSONNE

Entrevue avec Maryse Lemieux
Propos recueillis par Lucie Lavoie

Depuis longtemps, Maryse Lemieux est touchée par l'esthétisme des arts martiaux. Sans les distinguer les uns des autres, ils l'impressionnent. Elle rencontre un ami de son frère qui, lui-même ceinture noire et formé en Taekwon-Do dans l'armée en Corée, lui recommande cette discipline. Elle surveille les offres de cours toujours destinés aux jeunes. Mais le temps n'est pas encore venu pour elle… Le matin, elle se présente à son gym. Et puis, comment ajouter une activité de plus à son horaire très chargé de cadre dans la fonction publique québécoise?

Arrive la retraite. Maryse tombe sur l'annonce de cours de mise en forme par le Taekwon-Do et qui plus est, sont offerts à côté de chez elle. Comme ses projets de retraite restent à préciser, elle se lance. Une première rencontre avec Joliette Trân, directrice du centre Trân Fusion et ergothérapeute, la rassure sur ses capacités à apprendre le b.a.-ba de cet art martial. Tout arrive à point. Elle surmonte ses craintes vis-à-vis de la pratique du Taekwon-Do, et commence en octobre 2010.

Maryse qui selon elle, s'adonne à plusieurs activités sportives sans exceller dans aucune, doute de ses capacités, mais poursuit. Elle met déjà en pratique une des valeurs du Taekwon-Do: la persévérance. D'ailleurs, elle adhère aisément aux principes que cet art martial propose. Elle qui s'est longtemps impliquée dans le mouvement scout, ne rencontre aucune difficulté à s'adapter à la discipline qu'il exige.

Fréquenter Trân Fusion et s'enrichir de nouvelles amitiés

Pour plusieurs raisons, le Taekwon-Do occupe rapidement une place importante dans sa vie au fil des sessions. Après 20 ans d'entraînement au gym, une lassitude avait réduit sa motivation. Elle avait quitté ses fonctions professionnelles parce qu'elles ne la comblaient plus autant. Cette décision de prendre sa retraite est renforcée par la nécessité de prendre soin de ses parents vieillissants et malades. Le Taekwon-Do vient illuminer cette transition de vie. Elle serait aujourd'hui très malheureuse si elle devait cesser la pratique de cet art martial auquel elle consacre plusieurs heures par semaine. La fréquentation de Trân Fusion, marque le début de nouvelles amitiés, lui ouvre les portes d'une discipline complète, dans une atmosphère saine à tous les points de vue, animée par le charisme de Joliette Trân, le dynamisme de Geneviève Desmarquis, la compétence de François Beaudin.

«La directrice du Centre Trân Fusion, Joliette Trân, témoigne de l'incarnation des valeurs du Taekwon-Do que sont le courage, l'intégrité, le contrôle de soi, la persévérance, la courtoisie. Cette trentenaire dégage une telle maturité… La rencontre de cette instructrice d'expérience (madame Trân est ceinture noire 6e degré) avec les 50 ans et plus donne lieu à des échanges sur le sens des actions de nos vies. Cette femme est comme un aimant. Elle nous amène à nous dépasser.

«Je travaille très fort pour apprivoiser le Taekwon-Do. Plus fort que d'autres qui démontrent plus de talent et de facilité. Chaque mouvement demande du travail. C'est pourquoi je me rends au centre 5 à 6 fois par semaine, soit pour suivre un cours, soit pour pratiquer. J'ai mis trois ans avant d'arriver à exécuter de manière satisfaisante la position en L (une des positions de base dans l'exécution des formes). Mais voilà, c'est aussi ça, chaque petit succès devient une victoire personnelle. Je n'ai pas encore participé à une compétition. Je ne me sens pas encore assez bonne, mais il n'est pas dit que je ne tenterai pas l'expérience. Certains adeptes en reviennent comblés, peu importe leur résultat. L'échec comme la réussite semble constituer une expérience particulière de relation à soi-même.

Les effets secondaires bénéfiques du Taekwon-Do

Du pur plaisir

«C'est sûr que certaines personnes dans mon environnement me demandent parfois pourquoi je fais ça à mon âge. La réponse en est toute simple: par pur plaisir. Mes amies pratiquent d'autres activités, souvent fort différentes. Je suis encouragée par mon frère qui fait de la boxe, et par mon beau-frère qui, à chacun de mes passages de grade me lance un beau «wow!». Mon conjoint me soutient et accepte mes nombreuses absences: six fois par semaine au centre.

Plus de calme et de force

«La pratique de cet art martial a changé ma philosophie de vie. Je crois être devenue une meilleure personne. J'avais tendance à réagir aux situations de la vie avec trop d'intensité. On me trouvait excessive. Je me sens plus pausée. Des proches me disent moins rigide dans mes réactions. Dans les valeurs mises de l'avant par le Taekwon-Do, c'est le contrôle de soi que j'ai réussi à accroître. C'est évident que des changements s'opèrent en nous par la pratique. Le courage et le contrôle de soi se développent et s'expriment lors d'évènements douloureux. Il y a un an et demi, nous nous sommes fait voler et saccager notre maison. J'y ai perdu les bijoux de ma mère et de ma grand-mère. À ma grande surprise, j'ai réagi avec un calme et une force inhabituels. Un changement marquant et apparent que j'attribue à l'influence bénéfique du Taekwon-Do sur mes attitudes.»

«De la pratique du Taekwon-Do par plaisir au début, j'observe que ma motivation est animée par cette transformation profonde qui s'opère en moi avec le temps. Il ne s'agit pas seulement d'un entraînement physique, mais c'est tout notre être qui est sollicité, notre mémoire, notre concentration, notre relation à soi. Et tous ces aspects se traduisent dans notre manière d'être avec nos proches, et d'agir lors des événements plus exigeants de la vie.»

«Comme j'ai fait du scoutisme jeune, la discipline, les codes et les rites tels que le salut au début de chaque cours, et le port d'un dobok qui accompagnent les arts martiaux tels que le Taekwon-Do, ne me demandent aucun effort.»

«La peur de me blesser est là. Si on veut être honnête, la peur de se faire mal est là dans plusieurs situations de notre vie. Et comme n'importe quelle peur, elle me sert d'occasion d'apprendre sur moi-même, et de développer mon courage, mon contrôle de soi. La pratique du Taekwon-Do ne fait qu'offrir une plus grande conscience des ressources que nous avons en nous pour affronter la vie avec ses nombreux défis.»